Conseils/Les langues étrangères sur le CV

Les langues étrangères sur le CV

Loin d’être superficielle, la maîtrise des langues étrangères constitue aujourd’hui un élément particulièrement recherché des employeurs. Dans un contexte globalisé, être capable de s’exprimer dans plusieurs langues est parfois aussi important que les qualifications et compétences professionnelles spécifiques requises pour un emploi. Voyons ensemble comment en faire un atout pour votre profil.

Langues sur le CV : élément essentiel ?

Les langues étrangères ne sont pas obligatoires sur le CV. Néanmoins, en fonction des postes visés ou des entreprises auxquelles vous adressez votre CV, mentionner la maîtrise d’une ou de plusieurs langues étrangères peut s’avérer un avantage pour votre profil.

Les cas où les langues étrangères sont indispensables

Pour certains métiers, vous vous devez de posséder une certaine maîtrise des langues pour pouvoir exercer au mieux votre activité. On peut citer par exemple les professionnels de l’import-export, les traducteurs ou encore les interprètes. Même dans ces cas-ci, il convient de mentionner les langues et leur niveau de maîtrise pour présenter son profil clairement. De la même façon, si vous postulez pour un emploi à l’étranger, il vous faudra également préciser toutes les langues pouvant être utilisées dans le cadre professionnel.

Les cas où les langues étrangères sur le CV représentent un atout

On peut citer en premier lieu les métiers pour lesquels, même si la pratique de langues étrangères n’est pas mentionnée ni obligatoire, elle peut être un facteur déterminant du recrutement. C'est le cas du secteur du tourisme ou de la restauration par exemple, surtout dans des lieux particulièrement touristiques. Si vous postulez à un emploi de réceptionniste à Cannes ou de serveur dans un restaurant à Paris, vous avez tout intérêt à indiquer votre capacité à parler toute autre langue que le français pour vous démarquer des candidats concurrents.

Autre cas, les entreprises internationales. Que l’annonce à laquelle vous postulez le mentionne ou non, il serait avantageux d’indiquer les langues étrangères que vous êtes capable d’utiliser à un niveau professionnel. En effet, même si vous ne vous en servirez pas immédiatement, savoir que vous avez cette compétence permettra d’occuper des fonctions différentes ou de prétendre à une mobilité professionnelle plus tard dans votre carrière au sein de ladite entreprise.

"Que l’annonce à laquelle vous postulez le mentionne ou non, vous avez tout intérêt à indiquer les langues étrangères que vous êtes capable d’utiliser à un niveau professionnel".

Faites l’impasse sur les langues sur votre CV si :

Votre niveau est insuffisant ou inexistant... Cela peut paraître évident, mais certains candidats tentent toujours de mentir sur leurs capacités linguistiques. C'est bien entendu une très mauvaise idée car votre niveau de langue peut être vérifié très facilement en un coup de fil avant même l’entretien en face-à-face.

Par ailleurs, si vous savez parler un peu voire vous débrouiller dans une autre langue mais que votre niveau n’est pas suffisant pour pouvoir vous en servir dans un cadre professionnel, inutile d’en faire part aux recruteurs. Savoir commander un mojito à Cuba ne vous permettra pas de négocier un contrat ni de vendre des produits en espagnol. Restez honnêtes pour vous éviter toute déconvenue, que ce soit au moment de l’entretien ou sur votre lieu de travail si vous parvenez à passer à travers les mailles du filet.

Évaluer votre niveau de langue

Exit les « lu, écrit, parlé » ! Cette formule est aujourd’hui à proscrire de tout CV. Les relations internationales et les échanges au quotidien en langue étrangère sont tellement plus répandus qu’ils ne l’étaient il y a encore quelques années que les recruteurs ont réellement besoin de savoir quel est votre niveau concret. Privilégiez donc des formulations spécifiques qui permettent de se faire une idée précise de vos capacités linguistiques. Il n’est pas toujours facile de s’auto-évaluer et de pouvoir donner une indication précise de ses capacités. Pour cela, vous pouvez vous référer au Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL).

Les six niveaux permettent de caractériser votre degré de maîtrise, aussi bien pour la pratique écrite que pour l’oral. Vous saurez donc mieux où vous en êtes et pourrez aussi le communiquer à divers interlocuteurs de manière plus précise.

Ces six niveaux sont répartis parmi trois catégories :

  1. A : niveau utilisateur élémentaire, composé de A1 (niveau introductif ou découverte) et A2 (niveau intermédiaire ou usuel) ;
  2. B : niveau utilisateur indépendant, composé de B1 (niveau seuil) et B2 (niveau avancé ou indépendant) ;
  3. C : niveau utilisateur expérimenté, composé de C1 (autonome) et C2 (maîtrise).

N’hésitez pas à lire les définitions détaillées de ces niveaux, elles vous donneront une idée précise de vos compétences.

Comment intégrer les langues étrangères à son CV

Pour que cette information soit plus claire, la meilleure chose à faire est de créer une rubrique dédiée sur votre CV. Dans cette rubrique, listez les langues étrangères que vous souhaitez mentionner en indiquant votre niveau pour chacune d’elles, de préférence de la plus maîtrisée à la moins maîtrisée, comme l’illustre l’exemple suivant :

Français : langue maternelle

Anglais : bilingue

Espagnol : courant

Si le poste demande explicitement un candidat bilingue ou maîtrisant une langue spécifique, pensez à l’inclure dans le titre de votre CV ou dans le profil personnel pour plus d’impact et transmettre cette information dès le premier coup d’œil.

Que faire si je ne maîtrise aucune langue étrangère ?

Eh bien, c’est simple : n’en parlez pas ! Tous les postes ne requièrent pas de pouvoir parler plusieurs langues et par conséquent vous ne serez pas désavantagé. Si vous voyez une offre décrivant un poste pour lequel vous possédez toutes les qualifications et compétences requises et que celle-ci précise qu’une langue ou une autre est souhaitée mais pas obligatoire, tentez votre chance. Tant que ce n’est pas un élément obligatoire, vous pouvez être retenu, à la condition de ne pas vous inventer de compétences linguistiques fictives.

Savoir valoriser ses langues étrangères sur le CV

Plus que la simple mention de votre niveau, certains éléments supplémentaires peuvent mettre en valeur les langues que vous maîtrisez. En effet, si vous avez passé des examens qui ont débouché sur des certificats, mentionnez-le. S'agissant du TOEFL (Test Of English as a Foreign Language) ou du TOEIC (Test Of English for International Communication), indiquez votre score. Vous pouvez mentionner ces certificats comme suit : TOEIC - 2019 : 875/990. Un score rend les choses plus concrètes et clarifie votre niveau.

Vous avez passé une période étendue à l’étranger, que ce soit pour le travail, un stage, ou toute autre raison, cela rassurera également sur votre niveau. Vous pouvez l’indiquer dans la rubrique adéquate de votre CV, comme celle des expériences professionnelles ou des activités extra-professionnelles par exemple.

Autre cas de figure, si l'utilisation de vos langues étrangères constituait une partie centrale de vos expériences professionnelles précédentes, vous pouvez également le faire savoir en indiquant par exemple : Chargée de la réalisation de campagnes publicitaires en lien avec les équipes situées aux États-Unis pour l’adaptation du contenu anglophone au marché français.

Notre conseil

Les langues étrangères peuvent constituer un atout non négligeable pour votre profil qui vous permettra de vous démarquer des autres candidats. Pour ce faire, pensez à rester honnête quant à votre niveau réel et à omettre toute langue qui ne pourra vous être utile dans un contexte professionnel. Pour davantage d’impact, intégrez-les à votre titre si l'offre s’y prête et illustrez vos compétences dans le contenu descriptif des rubriques adéquates de votre CV.