Créer un CV
Conseils/Les trous sur votre CV

Les trous sur votre CV

Vous n’avez pas eu un parcours linéaire et vous vous retrouvez maintenant avec des trous sur votre CV dont vous ne savez pas quoi faire ? Ne vous en faites pas, vous êtes loin d’être le seul candidat concerné. Nous vous donnons ici des astuces pour vous aider à gérer cet élément de votre CV pour présenter le meilleur profil possible.

Comment définit-on un trou sur un CV ?

Un trou sur un CV correspond à une période d’inactivité du candidat. Autrement dit, pendant cette période, généralement plus de 6 mois, vous n’avez été ni en emploi ni en formation. Bien entendu, inactivité ne signifie pas que vous n’avez eu aucune responsabilité ou occupation pendant cette période. Néanmoins, dans le cadre du CV, lorsque ce type de période n'est ni mentionné ni expliqué, cela constitue un réel désavantage pour votre candidature.

Les causes possibles d’un trou sur le CV

Il existe plusieurs raisons qui pourraient causer un trou sur le CV et nombreux sont les candidats qui en ont fait, ou en feront l’expérience à un moment ou un autre de leur carrière. Il faut distinguer les trous sur le CV volontaires et ceux qui sont des évènements de la vie.

  • Congé sabbatique, engagement associatif, année de césure, voyages : Ce sont des projets de vie aisément justifiables. Ils sont d’ailleurs de plus en plus répandus. L’erreur souvent commise est de simplement ignorer cette période sur le CV, alors qu’une période d’un an ou plus sera forcément visible sur le CV.
  • Congé parental, maladie, chômage : Ces cas de figure sont plus délicats à justifier parce qu’ils ont une connotation négative dans le marché du travail, alors qu’ils ne sont que de simples évènements de la vie. Ce qui compte c’est votre capacité à les dépasser et à pouvoir réintégrer la vie active. Prenez bien conscience d’une chose : de nombreux candidats passent par les mêmes épreuves, et les recruteurs aussi. N'essayez pas de cacher quelque chose qui n‘a rien de honteux et qui fait partie de votre parcours. Au contraire, prenez les devants et mentionnez-le pour montrer que vous l’assumez cet élément de votre profil !

Comment justifier les trous sur son CV ?

  1. Être honnête : Vous pensez peut-être que vous parviendrez à mentir sans que cela ne soit décelé par les recruteurs. Sachez néanmoins qu’ils voient passer de nombreux curriculums et un nombre conséquent de candidats et qu’ils sont aguerris aux mensonges. En considérant ce fait, demandez-vous si cela vaut vraiment la peine de tenter de mentir au risque de manquer une opportunité professionnelle qui vous intéresse. Soyez plutôt honnête, cela vous occasionnera nettement moins de stress, et vous permettra de vous exprimer clairement (aussi bien sur le CV qu’en entretien).
  2. Rester bref : Rappelez-vous tout de même que vous devez présenter la meilleure image de vous et rassurer les recruteurs. Même si vous avez de très bonnes raisons pour justifier vos périodes d’inactivité, elles ne doivent pas occuper une place plus importante que nécessaire dans votre profil. Quelques mots/lignes sont amplement suffisants pour expliquer ce trou mais aussi (et surtout !) clore le sujet aussitôt. En effet, il ne s’agit pas de présenter les choses comme simplement des points dans votre parcours, mais plutôt comme des évènements ponctuels et résolus et/ou terminés.
  3. Mettre en avant les activités effectuées au cours de cette période : Vous n’avez certes pas travaillé, mais peut-être avez-vous été actif dans une association ou un projet particulier. Vous avez peut-être profité de cette période pour prendre des cours. Vous vous êtes peut-être même formé vous-même à un logiciel utilisé dans votre domaine d’activité ? Quelle que soit l’activité exercée ou la compétence acquise durant cette période, les recruteurs aimeraient en avoir connaissance et cela apporterait un plus non négligeable à votre candidature.
  4. Déceler le positif : N’oubliez pas que le document que vous présentez demeure l’élément indispensable de votre candidature pour valoriser vos compétences et vos atouts pour le poste visé. Eh bien il en va de même pour les périodes d’inactivité : tentez d’extraire des éléments positifs des expériences vécues pour révéler des qualités un profil intéressant et pour les recruteurs et les employeurs.

Même si vous avez de très bonnes raisons pour justifier vos périodes d’inactivité, elles ne doivent pas occuper une place plus importante que nécessaire dans votre profil.

Les structures les plus adaptées aux trous sur le CV

Sachez que ces trous sont d’autant plus visibles si vous optez pour une structure de CV chronologique ou antéchronologique. En effet, ces deux structures conviennent bien à des parcours linéaires, sans anicroche et complètement fluide. Si votre parcours ne correspond pas à cela, évitez de sélectionner cette présentation.

En revanche, le CV fonctionnel sera beaucoup plus adéquat. En effet, il se base sur les compétences des candidats et n’accorde pas grande importance à la chronologie. En choisissant cette structure de CV, vous aurez l’opportunité de mettre en avant vos savoir-faire et votre expérience concrète pouvant être utilisés dans le poste auquel vous postulez.

Parler des trous sur son CV en entretien

Le but du CV est de décrocher un entretien. Une fois sélectionné sur CV, vous devez absolument vous préparer pour cet entretien. Si vous avez des trous sur votre curriculum vitae, sachez qu’il y a de fortes chances que les recruteurs vous questionnent à ce sujet. Pas forcément de façon malveillante ou pour essayer de vous coincer ! Il faut simplement comprendre que ces périodes d’inactivité laissent planer beaucoup d’incertitude. Par conséquent, même si vous êtes invité à passer un entretien, les trous sur le CV nécessiteront à coup sûr d’être justifiés.

Rassurer les recruteurs à propos des trous sur son CV

Vous devez être prêt à répondre aux questions de manière directe, claire et assertive pour écarter tous les doutes des recruteurs. Si vos réponses sont honnêtes et que vous êtes prêt à faire face aux questions, vous pourrez les rassurer. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : rassurer sur le fait que si on vous embauche vous ne serez pas en arrêt maladie pendant de longues périodes, ou que vous n’allez pas démissionner du jour au lendemain par exemple. Votre but dans ce contexte est de parvenir à démontrer que les périodes d’inactivité figurant sur votre CV sont le résultat d’une cause précise et ponctuelle.

Notre conseil

Acceptez votre parcours et votre profil, avec ses hauts et ses bas. Ce que vous considérez comme un inconvénient peut être perçu comme un atout par un œil extérieur. Pour éviter de passer à côté d’opportunités, soyez honnête dans vos interactions. Prenez également le temps de tourner ces trous dans votre CV en éléments positifs pour votre prochain poste, qui seront utiles à votre employeur. Vous démontrerez ainsi de la ressource et une détermination qui pourront faire la différence.